Monica Lebron: A Successful Career In Collegiate Athletics

….California-born and successful Softball player Monica Lebron decided to pursue a career in college Athletics. With careful planning, hard work and determination, she made a smooth and successful transition from Collegiate Softball to College Athletics Administration.

..Monica Lebron, une joueuse de softball née en Californie, décide de poursuivre une carrière de gestion du sport universitaire après sa retraite sportive. Grace à une planification minutieuse, un travail acharné et de la détermination, elle transitionne en douceur et avec succès du softball à l’administration universitaire. ….

Monica 2.jpg
Monica Lebron.png

….Where are you from and where did you go to school?

I am from San Jose, California and I was recruited to play softball at Yale. I was on financial aid at Yale.

Did you get into Yale through Softball?

I was being recruited by Yale, Princeton, Stanford and South Carolina. I didn’t get into Stanford nor Princeton but I got into Yale and South Carolina. At the time, my older sister insisted I went to Yale and convinced me and my parents this was the opportunity of a lifetime.

I believe you have to work when you are on financial aid at Yale?

When you are on financial aid, you have to work an on-campus job. I could have worked in the dining hall or in the computer lab but my coach called me and asked if I wanted to work for the Athletic Director. I said “sure, I don’t know what an Athletic Director does but I will be there the first day”. The requirement was 10 hours per week paid minimally. By semester’s end, I sat with the Athletic Director and ask him: “ok, how do I become you?”

..

D'où viens-tu et où es-tu allé à l'école ?

Je viens de San José, en Californie, et j'ai été recruté pour jouer au softball à l’université de Yale.

Es-tu entrée à Yale grâce au Softball ?

J'étais en discussion avec Yale, Princeton, Stanford et l’université de Caroline du Sud. Cette dernière était la meilleure école pour le softball. J’ai été reçue à Yale et à l’université de Caroline du Sud. À ce moment-là, j’étais convaincue que Yale serait une occasion unique.

 Tu étais boursière a Yale, avais-tu des obligations envers Yale ?

Oui, lorsque que tu bénéficies d'une aide financière, tu dois travailler sur le campus. J'aurais pu travailler a la cafet’ ou dans le service informatique, mais j’ai travaillé comme assistante du directeur des sports. Le minimum requis était de 10 heures par semaine. À la fin du semestre, j’ai eu un rendez-vous avec le directeur des sports et lui ai demandé : "ok, comment est-ce que je deviens vous ?! »….

IMG_4939.jpeg

….Are you an Athletic Director now?

I am the Deputy Athletic Director at Tulane University in Greater New Orleans in Louisiana. I have been chasing the dream of becoming an Athletic Director ever since that meeting with Mr. Beckett – Yale’s Athletic Director at the time. I am grateful for my parents because they never questioned what I wanted to do. They always supported me 100% throughout my upbringing and my career so I always believed in myself because the two most important people in my life did.

How influential was Mr. Beckett for your career?

Mr. Beckett became my first mentor. Early on, he suggested that, instead of going home during the summer, I should do an internship. I ended working all four years in the Yale Athletic Department. I turned my 10 hours into 20 weekly hours. I worked every home football game, every home hockey game and anything they would ask me to do. I admit a little bit of it was luck but then I worked hard.

Did you know what you wanted to do prior to going to Yale?

No, I didn’t know what I wanted to study. I was one of those people who was interested in everything. But when I started watching the Yale Athletic Director, I decided this was what I wanted to do. I was lucky because It fell in my lap at a younger age than most. Usually you start taking a specific direction at 22 when you are about to graduate.

Did you study sport and sport management at Yale?

No, because Yale does not have that type of curriculum. I had no idea what I wanted to study. I took an Econ class and I hated it! I took a psychology class and almost failed. But then I took this Women’s Health class and literally fell in love with it. I wanted to do the reading and I wanted to pay attention. So then I tried Intro to Women and Gender study and fell in love with that too. The good thing with Yale is that you don’t have to declare your major until the end of your sophomore year. It is almost as if they allow you to create your own curriculum which was perfect for me. I didn’t have any sport management classes which is why the AD recommended to do summer internships and have real work experiences.

Where did you intern?

I went to live with my sister in Michigan and did my first summer internship at the University of Michigan. I worked for one of the Associate’s Athletic Director who also became my mentor. I looked at this experience as a privilege. I got to train and play with the softball team at Michigan, I lived with my sister and enjoyed Ann Arbour.

..

Es-tu directrice des sports maintenant ?

Je suis la directrice adjointe des sports de l'Université Tulane, dans la région de la Nouvelle-Orléans, en Louisiane. Je continue de rêver de devenir directeur des sports depuis cette première rencontre avec M. Beckett - le directeur des sports de Yale à l'époque. J’ai eu la chance que mes parents m’aient toujours soutenu à 100% tout au long de mon éducation et de ma carrière.

Quelle influence M. Beckett a-t-il eu sur ta carrière ?

M. Beckett est devenu mon premier mentor. Au début, il m’a suggéré de faire des stages pendant l'été plutot que de rentrer chez moi pour les vacances. J'ai fini par travailler dans le département des sports durant les quatre années de ma scolarité à Yale. J'ai augmenté mes heures de 10 à 20 heures hebdomadaires. J'ai travaillé à l’organisation de chaque match de football et de chaque match de hockey. Ca a été de la chance mais ensuite j'ai travaillé très dur.

Savais-tu ce que tu voulais faire avant de te rendre à Yale ?

Non, je ne savais pas ce que je voulais étudier. Je m'intéressais à tout. Mais quand j'ai commencé à observer le directeur sportif de Yale, j'ai su que c'était ce que je voulais faire. J'ai eu de la chance car j’ai découvert ce que je voulais faire bien plut tôt que la plupart des autres étudiants.

As-tu étudié le sport et la gestion du sport à Yale ?

Non, car Yale n’a pas ce type de programme. Je n'avais aucune idée de ce que je voulais étudier. J'ai pris un cours d'économie et j’ai détesté ! J'ai pris un cours de psychologie et j'ai presque échoué. Mais ensuite, j'ai choisi des cours de sociologie et j’ai adoré. J'ai donc fini par créer mon propre programme d'études, ce qui était parfait pour moi. Je n'avais pas de cours de gestion sportive, c'est pourquoi le directeur des sports m’a recommandé de faire des stages d'été afin d'avoir plus d’expériences professionnelles.

Où as-tu été stagiaire ?

Je suis allé vivre chez ma sœur dans le Michigan et j'ai effectué mon premier stage à l'Université du Michigan. J'ai travaillé pour l'un des assistants du directeur sportif, qui est également devenu mon mentor. Cette expérience a été un privilège. J'ai eu l'occasion de m'entraîner et de jouer avec l'équipe de softball de l’université. ….

Lebron Formal Head Shot.jpeg

….How did this internship fit in with your athletic collegiate training requirements?

I played softball at Yale all four years. I trained year-round and played the season in the spring. In the summer, Yale didn’t require any training but I liked to stay in shape and this is why I enjoyed training with the Michigan players. 

Is there a professional league for Softball?

There is but I don’t know much about it. It was starting right when I was finishing college. I could have played in it but I was not interested. I wanted to start my administrative career so I always knew Softball was coming to an end.

Did you do another internship during your four years in college?

I went to intern at the University of Washington my junior year and spent the summer in Seattle. One of my closest friends was on the softball team there so I trained with the team too. I got to work under one of the few female Athletic Director at the time, Barbara Hedges.

What did you do after graduation?

During the second semester of my senior year, I started thinking about my options after college: work, graduate school. I decided to go straight to graduate school. I chose Ohio University because it is the number one sport administration program in the country. I ended up in Athens, Ohio for the next two years. I got my MBA the first year and then a summer internship at Stanford. The next year, I went back to Ohio for my master in sport administration. I also worked as the graduate assistant in development.

What did you do after graduation?

I applied for the NCAA internship and was selected with 10 other interns. I moved to Indianapolis to work for the NCAA and then got my first job at the University of Florida in Development.

What other positions have you held between then and now?

The rest of my career was in development and fundraising. I was in development for four years at the University of Florida. I was in fundraising for four years at Cal. I moved to oversee major gifts for Ole Miss for three years. And I oversaw all of development at Georgia for 13 months. I thought I would be at Georgia for three-five years. But then I got a call from a search firm asking if I would be interested in the Deputy Athletic Director position at Tulane University. I said “sure yes, but in three years, not now, I just got here”. Six days later, the Athletic Director called me directly asking me to reconsider and he specified that the position also included overseeing Football. The Athletic Director at Georgia supported me for this position. Moving to Tulane was the best decision I could have ever made.

..

Comment as-tu réussi à suivre ce stage en parallèle de ta saison de softball ?

J'ai joué au softball à Yale pendant quatre ans. Je m’entrainais toute l'année et je participais aux compétitions au printemps. L’été, Yale n'avait pas d'entraînement, mais j'aimais garder la forme et c'est pourquoi je me suis entrainer avec les joueuses du Michigan.

Existe-t-il une ligue professionnelle de softball ?

Il y en a une mais je ne sais pas grand-chose à ce sujet. Elle a commencé au moment où je finissais mes études. J'aurais pu y jouer mais ça ne m'intéressait pas. Je voulais commencer ma carrière, je savais donc que le softball touchait à sa fin.

As-tu effectué un autre stage pendant tes quatre années à l’université ?

Je suis allé faire un stage à l'université de Washington. L'une de mes meilleures amies faisait partie de l'équipe de softball, alors je me suis entraînée avec l'équipe là-bas. J'ai eu l'occasion de travailler avec l'une des rares femmes directrices des sports d’une université aux USA, Barbara Hedges.

Qu’as-tu fait après l'obtention de ton diplôme ?

Au deuxième semestre de ma dernière année, j'ai commencé à réfléchir à mes options après l’université : travail ou études supérieures. J'ai choisi de continuer mes études a l'Université de l'Ohio parce que c'est le meilleur programme en matière d'administration sportive. J'ai obtenu mon MBA la première année, puis j’ai fait un stage d'été à Stanford. L'année suivante, je suis retournée en Ohio pour mon master en administration du sport. J'ai également travaillé comme assistante du service développement.

Tu as fait beaucoup de stages tout au long de tes études.

Oui, je suis une bosseuse. Je sais que personne ne peut surpasser ma capacité de travail et je n'hésite pas à faire un effort supplémentaire afin d’obtenir ce que je veux.

Qu’as-tu fait après l'obtention de ton diplôme ?

J'ai postulé pour le stage NCAA avec onze autres candidats. J'ai déménagé à Indianapolis pour travailler pour la NCAA, puis j’ai déménagé en Floride mon premier emploi à l'université de Floride en fundraising dans le département des sports.

Quels autres postes as-tu occupés depuis ?

Le reste de ma carrière a été dans le développement et le fundraising pour les universités. J'ai été à l'Université de Floride pendant quatre ans. J'étais en fundraising pendant quatre ans à Cal Berkeley. Je suis occupée des dons majeurs pour Ole Miss pendant trois ans. Et j'ai supervisé tout le service de fundraising pour l’université de Géorgie pendant 13 mois. Je pensais être en Géorgie pendant au moins quatre ans mais j’ai été recruitée pour l'Université Tulane. Je suis directrice adjointe des sports et je supervise également tout le programme de football Américain. Ça a été la meilleure décision de ma carrière. ….

A very cold winter game at ECU in 2017.

A very cold winter game at ECU in 2017.

….I am amazed at how many places you have lived at and the possible network you have created.

Yes, I have lived in ten states. The best thing is I have friends all over the country. The hard part is that you have to start all over again every time. I am a routine driven individual so every time I have to set everything up again.

You told us about school and athletics. Tell us about your childhood and how you got into sports.

I am the youngest of three girls. So a lot of my childhood came down to following my older sister of seven years. She has always been my idol. She started playing softball first and I couldn’t grow up fast enough to be just like her. I wanted to do what she was doing. We played multiple sports. My parents never made us choose. So I played soccer, volleyball and softball. We were always doing something and never got bored or burned out. 

You don’t have a typical softball player physique.

Yes, I am not your normal typical softball player especially considering I played first base. I played first base until 14 and under and then everyone grew and I didn’t so I was moved to outfield. When I got to Yale, we didn’t have a first baseman. I kept begging my coach to let me play that position. But he kept saying I was too little. Fourteen games into the first season, he told me “ok you are starting at first base but you got one shot”. And I played that position the rest of my career. I had told my teammates: “if you throw the ball over my head, that is your fault but if you throw the ball in the dirt and I miss it, it is on me so, if you are going to miss, miss low.” And my teammates adjusted. They never threw the ball over my head.

..

Je suis impressionnée par tes expériences et le réseau que tu as construit.

Oui, j'ai vécu dans dix états. J'ai des amis dans tout le pays. Le plus difficile c’est que tu dois tout recommencer à chaque fois que tu déménages. Je suis une personne qui aime avoir un emplois du temps fixe, donc chaque fois que je déménagés, je dois recommencer a zéro, c’est difficile.

Parles-nous de ton enfance et de ton entrée dans le sport.

Je suis la plus jeune de trois filles. Donc, une bonne partie de mon enfance a consisté à suivre ma sœur aînée de sept ans. Elle a toujours été mon idole. C’est elle qui a commencé par jouer softball et j’ai voulu faire ce qu'elle faisait. Nous avons pratiqué plusieurs sports pendant notre enfance. Mes parents ne nous ont jamais fait choisir. J'ai donc joué au football, au volleyball et au softball. Nous faisions toujours quelque chose mais nous n’étions jamais épuisés et on ne s’ennuyait pas.

Tu n’as pas un physique typique pour une joueuse de softball.

Oui, je n’ai pas un physique typique surtout pour ma position de « First Base ». J'ai joué « First Base » jusqu'à 14 ans et ensuite, les autres joueuses ont grandi et moi non, donc je suis devenue « outfield ».

Quand je suis arrivé à Yale, nous n'avions pas de « First Base ». J'ai supplié mon entraîneur de me laisser jouer cette position. Mais Il me disait que j'étais trop petite. Après quatorze matchs lors de la première saison, Il m’a dit "ok, tu commences « First Base » mais tu n’as qu’un essai ». Et j'ai joué à ce poste le reste de ma carrière. ….

2018 Halloween as Tulane basketball player #23

2018 Halloween as Tulane basketball player #23

IMG_1633.jpeg

….Did you have any other interests or hobbies?

I was always into Performing Arts. In 6th, 7th and 8th grade, I made the high school play and loved it. I would have done it all four years in high school except for the fact that it was during softball season and I had to choose. I always chose sports. Even early on, I did ballet and missed the recital because I had T-ball. I have always been into singing and dancing and always choreographed dances for our school. I even auditioned for American idol in 2004.

You auditioned for American Idol?!!

Yes, I did , it was in 2004. I was at University of Florida. They had just extended the maximum age limit. So I thought this was a sign. I took two days off work. I waited in line for 31 hours at the Orlando Convention Center by myself. And then I 30 seconds to perform and then they said “Thanks but no thanks”. It was anti-climactic and I went back to work the next Monday. I am glad I can say I tried though.

How was the transition from sport to work?

My transition was probably smoother than most. I knew I wasn’t going pro. I was lucky that 30 were on my graduate school class so it felt like a team. When I finished school and went to the internship, there were 11 of us so I was on another team again. My rudest awakening was at the University of Florida, my first job, where everybody already had their clicks and I wasn’t coming in as a team. It was just me so I had to make friends or be on my own. Those four months were the worst four months I ever experience in college athletics. It was miserable and I didn’t like it. I was looking for it to be negative and I was expecting people not to understand me. And sure enough, I found what I was looking for. What I learned later once I got settled and finally fell in love with the people of Gainesville is that you control your own mind. If you are looking for negative you will find negative and if you are looking for positive you will find positive. Following that experience, I moved to different locations with a much more open mind and ready to enjoy the experience. And I blame myself for my Florida experience early on.

Do you still practice softball?

I played recreationally on co-ed teams everywhere I lived after college. But Tulane is the first place I haven’t found a team.

Have you ever been injured in your life?

A turning point in my life was when I tore my Achilles in 2016 a few months after starting at Georgia. I had never been injured in my life. I had never been sidelined for anything. And then suddenly at 36, I realized I couldn’t do something. The day the doctor confirmed I needed surgery, I had tears running down my face. But things happen for a reason. I was a workaholic, I was not integrating balance and I wasn’t going to stop. So this slowed me down and I had to re-adjust.

Do you do a lot of different sports outside of softball?

I like to stay active. I work out in the mornings. I do a TRX class, I do yoga, I run once or twice per week. I try to mix it up. I am actually signed up for a marathon in a few months. In 2006, I ran a marathon in four hours and two minutes. I had the goal to run under four hours and I missed it by two minutes so this will be my goal this time.

What have you learned from your sporting career?

Team sports taught me a lot of life lessons from working together towards a common goal to interacting with people with different personalities, or bringing people together from all walks of life together. Almost everything I do at work has to do with interacting with other people. I take what I have learned from my teams into those situations. I believe in team sports. I believe they help you adapt to most things in life and I am grateful I am still part of it. It is harder now that I am not an athlete and I don’t have full control. I can set up the environment for success but I can’t control the outcome.

Do you feel you went into athletics so that you could continue living your passion for sports?

Yes, I remember thinking about the Athletic Director my first year in college: “so you get paid to do your job so that me and all the student-athletes can have the best experience possible in college? Someone actually pays you for that?” It inspired me to do the same thing. This is why I race to work every day and I can’t wait to go to work. I live at work and spend a lot of time here.

..

As-tu d'autres hobbies ?

J’ai toujours aimé les arts de la scène. Au lycée, j'étais dans le groupe de théâtre ca me plaisais beaucoup. J'aurais voulu tout faire pendant mes quatre ans au lycée, mais le théâtre était pendant la saison de softball et j’ai donc du choisir. J'ai toujours choisi le sport. Même très tôt quand je faisais de la danse, j’ai manqué des spectacles car j’avais foot. J'ai toujours aimé chanter et danser. J'ai même auditionné pour American Idol en 2004.

Tu as auditionné pour American Idol ?!!

Oui, c'était en 2004. J'étais à l'Université de Floride. Ils venaient de repousser l'âge limite pour les auditions. Alors j'ai pensé que c'était un signe. J'ai pris deux jours de congé. J'ai fait la queue pendant 31 heures au Orlando Convention Center. Et puis j’ai chanté pendant 30 secondes et ensuite ils ont dit "Merci mais non merci…". C'était assez décevant et je suis retournée au travail le lundi suivant. Je suis contente de pouvoir dire que j'ai au moins essayé.

Comment s'est passée ta transition du sport à la vie professionnelle ?

Ma transition s’est tres bien passée. J’ai eu de la chance car j’ai été avec un groupe de 30 étudiants à l'université après Yale, donc je se sentais comme dans une équipe. Pendant mon stage, nous étions onze et je faisais de nouveau partie d'une autre équipe.

Le plus difficile a été à l’Université de Floride, mon premier emploi. Je me sentais seule et je ne me sentais pas bien. Je cherchais aussi à ce que mon expérience soit négative. Je m'attendais à ce que les gens ne me comprennent pas. Et bien sûr, j'ai trouvé ce que je cherchais. Ce que j’ai appris par la suite, c’est que tu contrôles ton esprit. Si tu recherches du négatif, tu vas le trouver. À la suite de cette expérience, à chaque fois que je déménageais je partais avec un esprit ouvert et prêt à en profiter.

Pratiques-tu toujours le softball ?

Je pratique le softball en loisirs, pour le plaisir. J’ai toujours trouvé un groupe partout où j’ai vécu. Sauf à Tulane.

T’es-tu blessée pendant ta vie d’athlète ?

Je n’ai jamais été blessée pendant ma vie d’athlète. Je n’ai jamais manqué un match ou un entrainement à cause d’une blessure. Et puis tout à coup, à 36 ans, j'ai me suis bléssé au tendon d’achilles. Le jour où le médecin m'a confirmé que j'avais besoin d'une intervention chirurgicale, je n’ai pas arrêté de pleurer. Mais les choses arrivent pour une raison. J'étais un bourreau de travail, je n’avais pas d'équilibre dans la vie et j’étais incapable de m'arrêter. Donc, cela m’a forcé à ralentir.

Fais-tu beaucoup d’autres sports en dehors du softball ?

J'aime rester active. Je fais du sport le matin avant le boulot. Je fais un cours de TRX, je fais du yoga, je cours une ou deux fois par semaine. J’essaie de mélanger les expériences. Je me suis inscrite à un marathon. En 2006, j'ai couru un marathon en quatre heures et deux minutes. Mon objectif était de courir en moins de quatre heures et je l’ai raté de deux minutes, ce sera donc mon objectif cette fois-ci.

Qu’as-tu appris pendant ta carrière sportive ?

Le sport d'équipe m'a appris beaucoup : travailler ensemble pour un objectif commun, gérer les interactions avec des personnes de personnalités différentes, rencontrer des personnes de tous horizons. Presque tout ce que je fais au travail est en rapport avec ce que j’ai appris pendant ma carrière sportive. Je crois aux sports d'équipe. Je crois qu’ils vous aident à vous adapter à la plupart des choses de la vie.                       

As-tu le sentiment d’être toujours dans le sport afin de pouvoir continuer à vivre ta passion ?

Oui, je me souviens d’avoir pensé a propos du directeur des sports : «tu es payé pour faire ce travail, afin que moi et tous les athlètes de cette université puissent avoir la meilleure expérience possible. Y a quelqu'un qui vous paye réellement pour ce boulot ? "Cela m'a inspiré. C'est pourquoi j’ai hâte d’aller au travail tous les jours. Je vis au travail et y passe beaucoup de temps. ….

Monica and Tiffany 2.jpg

….You are very excited about life and work, do you feel that you are too much for people? We hear often that retired athletes have so much energy and motivation, it turns people off?

I do get complimented for my passion and energy and people feed off it. But I can improve and I have heard from others that I have to back off sometimes. I can’t expect people to be just like me. I do want everyone at my speed but I also need to learn to accept people at their own speed as well.

How do you fit in personal life?

I get asked this question a lot especially by young women in the industry. “Do as I say not as I do” is what I tell them. I can’t say I have balance. I want to believe that if I had a family member seating at home, I would leave the office at five or six. But because I don’t, why am I going to sit on the couch when I have things to do in the office? I don’t tend to force relaxation on myself but I have gotten better at making time if someone or something presents itself. I have definitely made time for friends and family. When I was 30, I lost my best friend in a plane crash. That made me realize I needed to start enjoying life now because it could be gone tomorrow. Since then, I made a commitment to incorporate one of my favorite hobbies which is travel.

What are your other interests outside of sports?

I love food, eating out and discovering new restaurants and I get to do that a lot here because friends and family come to visit New Orleans for that reason. I also love to travel and to experience new places. I went to Italy with my mum two summers ago and loved it. I loved the food. This summer, I didn’t travel because I studied for my PhD but I am planning a trip to New Zealand and Australia this coming summer.

When did you start your higher education and what is your PhD about?

I started higher education at Ole Miss and I transferred to Georgia. I transferred again to Tulane and am currently working on my dissertation which is: “Looking at the low number of ethnic minority and female Athletic Directors at Division I Level”. I am hoping to graduate in May.

Are you still in touch with your teammates and your coaches?

Yes, I am still in touch with my teammates. Social media helps quite a bit. I am also on the Yale Softball Alumni Board so we interact a lot via email. Our head coach passed away but our assistant coach is still on staff and we are in touch. Sadly, I don’t get to campus as often as I would like but I absolutely keep in touch with my teammates and we do regular reunions in different places around the country.

How do you define success and are you successful?

I believe I am 100% successful but how do I define the success? Happiness. I am happy waking up every day. I am happy with all the thing God has blessed me with. I am happy to be healthy, I am happy that I am driven and that I have the ability to set goals and the drive to accomplish them. I feel I have accomplished a lot and still have a lot left in me.

..

Tu es très enthousiaste, penses-tu que tu as trop d’énergie et de motivation et que cela rebute parfois les gens ?

Je me fais beaucoup complimenter pour ma passion et mon énergie et les gens s'en inspirent. Mais j’ai besoin d’être plus à l’écoute des autres. On m'a dit que je devrais parfois ralentir. Je voudrais que tout le monde soit à ma vitesse mais ce n’est pas réaliste.

Comment va ta vie personnelle ?

On m'a beaucoup posé cette question, en particulier les jeunes femmes dans mon secteur d’activité. Je leur dis "Faites ce que je dis pas ce que je fais". Je n’ai une vie très équilibrée. J’aime croire que si j'avais une famille, je quitterais le bureau à cinq ou six heures. Mais pourquoi le ferais-je quand il n’y a personne qui m’attend à la maison ?

J’ai appris à prendre plus de temps pour mes amis et ma famille. À 30 ans, j'ai perdu ma meilleure amie dans un accident d'avion. Cela m'a fait comprendre que je devais commencer à profiter de la vie. Depuis lors, je me suis engagée à voyager chaque année.

Quels sont tes autres intérêts en dehors du sport ?

J'aime les restaurants et découvrir de nouvelles cuisines. J'aime aussi voyager et découvrir de nouveaux endroits. Je suis allée en Italie avec ma mère il y a deux étés et j'ai adoré. J’ai l’intention de partir en Nouvelle-Zélande et en Australie l’été prochain apres avoir fini mon doctorat.

Quand as-tu commencé tes études supérieures ?

J'ai commencé mes études supérieures chez Ole Miss. Je travaille actuellement sur ma thèse dont le sujet est : « pourquoi y a-t-il si peu de femmes de couleur en poste de directeur des sports dans les universités américaines ? » J'espère obtenir mon diplôme en mai.

Es-tu toujours en contact avec tes co-équipières et entraîneurs ?

Oui, je suis toujours en contact avec mes co-équipières. Les réseaux sociaux m’aide à rester en contact. Je suis également membre du conseil des anciens de Yale Softball, nous interagissons donc beaucoup par e-mail. Notre entraîneur-chef est décédé, mais notre entraîneur adjoint fait toujours partie du personnel et nous sommes toujours en contact. Malheureusement, je ne me rends pas sur le campus aussi souvent que je le souhaiterais.

Comment définis-tu le succès et estimes-tu avoir réussi ?

Je crois avoir réussi à 100%, mais comment définir le succès ? Peut-être est-ce le bonheur ? Je suis heureuse de me réveiller tous les jours. Je suis heureuse de tout ce que Dieu m'a donné. Je suis heureuse d'être en bonne santé, je suis heureuse d'être motivée et d'avoir la capacité de me fixer des objectifs et de les atteindre J'ai le sentiment d'avoir accomplie beaucoup mais il me reste encore beaucoup à accomplir. ….